AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -

Aller en bas 
AuteurMessage
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Sam 2 Aoû - 0:37


Découvrez Donovan!




• Fiche d'Identité

Nom : Donovan
Prénom(s) : Lawrence Clay
Surnom(s) : Law
Date de naissance :
Age : 25 ans
Lieu de naissance : Athens
Nationalité : Irlandaise
Statut / Occupation : Humain /


• Profil psychologique et physique

Caractère :

Lawrence a un caractère qui est loin d’être simple. Il aurait pu être un humain normal. Il aurait pu être aimable, sociable, altruiste, serviable. Que nenni. Il aurait pu. Mais il n’est pas. Ce n’est pas un enfant de cœur débordant de bons sentiments, mais plutôt un ange déchu préférant le Styx au Paradis. D’humain, il n’avait que l’enveloppe corporelle. Son âme, elle, était pourrie, gâtée, gangrenée. Pourtant, il était bel et bien humain. Aucun doute. Mais un humain des plus spécial. En effet, la première chose marquante, au niveau de son psychique, est sa schizophrénie aiguë. A l’intérieur de lui cohabitent le Ca, le Moi et le Surmoi, créant des névroses et tout le toutim. Cependant je pense sincèrement que Freud serait plus apte à tout vous expliquer. Hors mis ces trois entités logeant dans l’esprit tourmenté du jeune Lawrence, deux personnalités plus complexes y demeurent également. La première méchante, odieuse, narcissique, égocentrique, correspondant à un humain imbuvable, inassimilable. La seconde alliant perversité, sadisme et psychopathie. Le pauvre Lawrence avait vraiment tiré le gros lot. S’il ne s’agissait que de cela, il pourrait s’estimer heureux, mais non. Avec lui, il n’y avait aucune simplicité. Lui, sa vie, son caractère n’étaient que complexité sur complexité.

A coté de sa schizophrénie aiguë, il avait un goût prononcé pour la chair fraîche. Entendez bien entendu par chair fraîche, la chair animale, mais aussi humaine, quoique dans le fond l’humain est un animal développé ! En effet, s’il n’avait pas d’autres choix il se transformer en un cannibale féroce, sanguinaire. Il était cannibale un chouia sur les bord, mais aussi bien au centre. La première personne qu’il avait mangé tout cru, conscient de ses actes était une ravissante petite blondinette d’une douzaine d’année, qui avait eu le malheur de se moquer de lui.

A la vue de son caractère, qualifié de spécial, une question existentielle tend à être posée. Notre jeune ami, si je puis m’exprimer ainsi, a-t-il un cœur ? Est-il pourvu de sentiments humains tels que la tendresse, l’amitié, la gentillesse, l’amour ? Dans le temps ? Certainement. Il n’est pas né prédateur. Tout le monde sait, que les enfants deviennent ce qu’ils sont suite à une éducation plus ou moins réussie. Lui, prédateur, il l’est devenu par des malheureux concours de circonstance qui ont plombé sa vie. C’est véridique, vous pouvez me croire fut un temps il avait un cœur, il était un bambin normal pourvu d’amour pour son prochain. Ce ne fut que plus tard, que la fleur de l’amour fana dans son cœur et qu’il devint cet homme ignoble. Mais qui sait, peut-être qu’un jour la part d’humanité enfouie au plus profond de son être renaîtra. Il suffit d’un déclic et tout peut changer. En l’espace d’une unique seconde sa vie peut-être bouleverser, et il peut devenir l’homme qu’il n’a jamais été… encore…

Désormais vous connaissez les grandes lignes du caractère de notre jeune ami. Désormais vous savez à quoi vous attendre avec lui. Maintenant libre à vous de provoquer Lawrence à votre guise. A bon entendeur !


Défaut dominant: Son défaut majeur est sa schizophrénie.
Qualité dominante: C'est un être calculateur, qui prépare toujours ses plans à l'avance.

Apparence physique :

Malgré sa gueule d'ange, il ne faut pas se fier aux apparences avec lui. Il est très charmant et il le savait et jouait beaucoup avec cette dernière, piégeant nombre de personnes incrédules. Il est grand, caractère héréditaire chez sa famille. Il est vrai que sa mère et son père étaient grand. Il pouvait aussi être apparenté à un colosse, d'ailleurs cela l'aide dans ses actes diabolique et machiavélique. Il était brun, avec les cheveux mi-longs, lui donnant un certain charme. Il avait des yeux pénétrants et froids, qui ne se laissaient pas abuser par de quelconques manigances. Malgré sa méchanceté il a un sourire qui est charmeur lui servant à attirer les victimes dans sa toile. Avec son physique plus qu’avantageux il peut paraître aimable est digne de confiance, mais non, son visage n’est qu’un masque qui cache l’être diabolique qu’il est. Il à la peau claire même très claire n’aimant pas vraiment s’exposer aux rayons du soleil. Niveau vestimentaire, il n’aime pas trop se dévoiler. Il reste toujours austère, simple. Cependant il a toujours des habits qui le mettent plus ou moins en valeur, sans pour autant se considérer comme un mannequin, ce qu’il n’est pas.



• Histoire

Au commencement : Once upon a time... Racontez nous la venue au monde de votre personnage, à travers la rencontre de ses parents et sa naissance {10 lignes minimum}

Place Saint Pierre, Vatican, 16 octobre 1978


Tout le monde retenait son souffle. Il ne restait plus que quelques secondes avant que le nom du nouveau pape élu au conclave ne soit dévoilé à la face du monde. C’était des minutes d’attente interminables. Tous les yeux du monde étaient fixés sur la loge où le pape succédant à Jean Paul Ier ferait son apparition et sa bénédiction à toute la chrétienté, et au monde. Beaucoup de gens s’attendaient à voir apparaître encore des traits italiens sur le visage du nouveau pape. Mais ils furent tous dupés car un autre cardinal fut élu. Ainsi fut brisée la lignée des papes italiens.

« Annuntio vobis gaudium magnum. Habemus papam, eminentissimum ac reverendissimum dominum, dominum Karol, sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalem Wojtyła, qui sibi nomen imposuit Ioannes Paulus II. »

Et dans une totale confusion le cardinal protodiacre annonça le nom du pape. Il était polonais, il s’appelait Karol Wojtyla. Et ce dernier avait décidé de se prénommer Jean Paul II afin d’être dans la continuité de ses trois prédécesseurs Paul VI, Jean XXIII et Jean Paul Ier. Du haut de sa loge, il s’exprima pour la première fois à la face du monde.

« Non avete paura ! »

N’ayez pas peur. Premiers mots d’un pape restés dans l’histoire. Et dans toute l’assemblée agglutinée sur la place Saint Pierre du Vatican, deux personnes buvaient ces paroles avec beaucoup d’attention. Deux personnes qui n’avaient pourtant rien en commun. Rien en commun du moins en apparence. Ils n’étaient pas faits pour se rencontrer et pourtant en ce jour d’octobre, le destin en a voulu autrement. L’homme était irlandais, la femme canadienne. Les deux avaient été élevés dans une culture totalement différente, pourtant leur route respective allait se croiser. Tout n’était à présent qu’une question de temps. C’est par les mots d’un pape que l’histoire de Lawrence commençait.

*_*


Margaret se promenait dans une rue malfamée de la ville éternelle. La nuit était tombée depuis quelques heures déjà, et elle avait décidé contre l’avis de ses parents d’aller se promener et découvrir Rome de nuit. Les rues étaient quasiment désertes. L’affluence engendrée par l’avènement d’un nouveau pape semblait s’être évaporée. Après la liesse perpétrée par un tel événement le calme était revenu dans la ville née de Romulus et Remus. C’était ce que l’on appelait communément, le calme avant la tempête. Alors qu’elle marchait dans les ruelles de Rome, elle s’engouffra dans la « Via Minerva ». Sans le savoir, elle s’apprêtait à rencontrer un cul de sac. Elle pressait le pas car elle sentait au fond d’elle qu’elle était suivie depuis quelques temps. Elle se sentait de moins en moins rassurée, et se remémora les recommandations de ses parents. Elle aurait dû rester à l’hôtel avec ses parents, plutôt que de faire la fille éprise de liberté, flânant dans les ruelles, alors que la nuit romaine est déjà largement entamée.

Et patatras. Sans issue. La jeune canadienne était sévèrement paniquée. Elle ne savait plus quoi faire, elle était prise au piège. Derrière elle deux rires sonores atteignirent ses oreilles. Le sang dans ses artères et veines bouillonnait de stress. Elle fit volte face au mur, et tomba nez à nez avec deux italiens. Ce n’allait pas être simple pour Margaret de se sortir de ce bourbier. Si les circonstances n’étaient pas là, elle aurait trouvé ces deux jeunes hommes forts à son gout, mais, là, chacun avait un canif dans la main.

« Alors Beauté, on ne retrouve plus son chemin ? »
« Euh… Non… Tout… tout… va très… bien… Merci ! »
« Ma on va t’aider… Viens donc te reposer chez nous, notre maison et à deux pas d’ici… »


Et les deux compères tels des vautours avides de viandes fraîches s’approchèrent de la jeune fille sans défense. Elle, devant l’attitude de plus en plus pressante des deux italiens tatoués, Margaret était tétanisée. Une fuite était impossible. Le piège, petit à petit se refermait sur la jeune femme. Désormais son avenir était incertain. Elle finirait violé… Et pire ! Tuée ! Et son corps pourrirait dans cette impasse… Comme seule solution : Le hurlement. Elle se mit à hurler… Mais sa voix perçante fut mis à mal, par une claque puissante donné par un des ritals. Tellement puissante qu’elle fut projetée violemment contre le mur, et s’étala comme un vulgaire morceau de chiffon sur le sol pavé. Elle perdit connaissance.

« Tais-toi femelle ! »

*_*


Non loin de là un jeune homme de dix-neuf ans, se promenait seul. Il était grand, mince, les cheveux brun. Il paraissait vraiment heureux. Peut-être était-ce le fait d’avoir assister à la première apparition du nouveau pape. Dans tous les cas, il marchait d’un pas léger, remontant la « Via del Seminario » afin de rejoindre son hôtel « Via della Rotonda. Il était rêveur, mille et une pensées se succédaient dans son esprit. Mais tout cela fut tellement éphémère. Hurlement dans la nuit. Sursaut de stupeur. Il observa tous les alentours, essayant de percevoir d’où venait le cri. Il ne comptait plus aller à l’hôtel. Il y avait quelqu’un dans la détresse, il se devait de l’aider. Il bifurqua dans la « Via dei Cestari » et tourna dans la fameuse impasse de la « Via Minerva » Il courut, et tomba sans surprise sur deux italiens qui étaient sur le point de malmener une jeune femme. Preux chevalier comme il l’était, il se devait de venir à aide à la cette fille en détresse…

« Vos parents ne vous ont-ils jamais appris de bien traiter les jeunes demoiselles »
« Laisse nous en paix, ou ton sang va malencontreusement souiller les pavés de la rue »


Mais le jeune homme n’écoutait pas les agresseurs, il s’approcha d’eux sans peur, et commença à combattre. Certes ils étaient en supériorité numérique. Certes, ils avaient des canifs tranchants, mais cela n’allait pas faire peur à notre irlandais. Il commença à combattre avec le premier tandis que le second l’attaquait à coups de canif. Il fut touché à plusieurs reprises et le sang coulait de ses blessures. Il ne désespérait pas. Avec difficulté, il mit au tapis le premier de ses assaillants. Puis se fut autour du second de mordre la poussière sous les frappes du bel irlandais.

Puis il s’agenouilla auprès de la jeune fille, il lui prit son pouls, et tenta de la réveiller en douceur…

« Hey, belle inconnue, réveille-toi ? Ca va ? Comment te sens-tu ? Tu veux que je t’aide à aller aux urgences, ou quelque part ? »
« Non, non, je suis juste un peu sonnée… Par contre je veux bien de ton aide, pour me relever… Merci beaucoup ! Sans toi, je serais sûrement… dans de sales draps ! »


Elle se releva. Et avec son ange gardien du soir, elle retourna aux bercails… Et ainsi ils purent faire plus ample connaissance.

« Comment se prénomme le courageux jeune homme qui m’a sauvé la vie ? »
« James, James Donovan ! Et toi ? »
« Margaret, Margaret Stilloff ! »


Et ainsi furent posées les premières pierres d’une belle relation. Cinq ans plus tard naquit en plein cœur de l’été Lawrence Clay Donovan.



• Relations
Nom Prénom {personnalité de l'avatar}


• Hors Jeu

Personnalité de l'avatar : Asthton Kutcher
Joueur ou joueuse : Joueur -> Dam's
Comment avez-vous connu le forum : Liam :)
Commentaires ? : Je trouve l'histoire vraiment originale et le disign Wahou!


Dernière édition par Lawrence C. Donovan le Mar 19 Aoû - 23:32, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Megalyn Kane
Admin | Lucifer's Angel

avatar

Nombre de messages : 706
Adresse : 28, Austin Avenue
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: Manipulation des rêves - Guérison d'autrui
Clan: Pactisans
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Sam 2 Aoû - 20:13

Merci pour le design élan Je m'en vais te réserver l'avatar

_________________
© Their Creators


    ROB PATTINSON IS MINE AND I AM ROB'S ONE
    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleandmoon.forum-actif.eu/index.htm
Gabriel Stormane
Admin | • Tame me
avatar

Nombre de messages : 536
Âge : ... ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: • Création de Vide
Clan: Demon
File Relations:

MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mar 12 Aoû - 1:23

Bon, tu nous livres un trouble de personnalité cuit à la point mais on peut que le regarder? Crying or Very sad Je viens chaque jour pour voir si cette fiche avance, franchement je suis frustré hum

bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devils-absolution.forumchti.com
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mar 12 Aoû - 19:37

    La patience est une vertu! [J'ai rien trouvé d'autre ^^] Et j'attends que Liam revienne ^^

    Normalement elle devrait bien avancé le weekend prochain car il y a trois jours et de surcroit je suis seul à la maison, enfin normalement!... Je serais tout (ou presque) à ma présentation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Megalyn Kane
Admin | Lucifer's Angel

avatar

Nombre de messages : 706
Adresse : 28, Austin Avenue
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: Manipulation des rêves - Guérison d'autrui
Clan: Pactisans
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Ven 15 Aoû - 22:57

Je crois avoir dit pas de balise list, center and co dans la fiche de présentation Tap tap

Sinon, j'adooooooooooooooooooooore, à Rome, ma 2e ville préférée après Paris... Je veux me marier à Rome ou jamais me marier... Bref élan La suiiiite.

Edit: y'a pas un bug sur l'âge de Larry? S'il a 25 ans, 1978 + 3, ça fait pas 1983 Rolling Eyes Je dis ça je dis rien...

_________________
© Their Creators


    ROB PATTINSON IS MINE AND I AM ROB'S ONE
    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleandmoon.forum-actif.eu/index.htm
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Ven 15 Aoû - 23:26

Est-ce que je peux garder les séparations entre les actions centrés, et le lieu, date centré... et les justify sinon ça va faire moche ^^

Je sais j'en demande trop, je vais me cacher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Megalyn Kane
Admin | Lucifer's Angel

avatar

Nombre de messages : 706
Adresse : 28, Austin Avenue
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: Manipulation des rêves - Guérison d'autrui
Clan: Pactisans
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Ven 15 Aoû - 23:54

Bah les séparations, oui mais après le texte, non.

_________________
© Their Creators


    ROB PATTINSON IS MINE AND I AM ROB'S ONE
    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleandmoon.forum-actif.eu/index.htm
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Sam 16 Aoû - 0:03

Même les bitognots égaux à la fin des lignes... Que ça fait égaliser... Personnellement quand c'est inégal à la fin des lignes ça fait moche!

:) J'adore me mettre les admins à dos! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Megalyn Kane
Admin | Lucifer's Angel

avatar

Nombre de messages : 706
Adresse : 28, Austin Avenue
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: Manipulation des rêves - Guérison d'autrui
Clan: Pactisans
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Sam 16 Aoû - 0:21

Non content d'être le seul homme, il est casse couilles élan Juste justifier

_________________
© Their Creators


    ROB PATTINSON IS MINE AND I AM ROB'S ONE
    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleandmoon.forum-actif.eu/index.htm
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Sam 16 Aoû - 19:03

Anecdote(s) de l'enfance : Sous forme d'un dialogue, relatez un fait important de sn enfance {8 lignes minimum}

Dublin, Irlande, 23 Septembre 1990


Depuis quelques mois, la vie de Margaret Donovan s’était transformée en enfer. En l’espace de trois mois, elle avait plié deux voitures, perdu son travail de secrétaire dans un grand cabinet d’avocat dublinois. Et de surcroît elle avait fait plusieurs chutes avec plus ou moins de gravité. Un terme populaire répandu dirait tout simplement que la mère de famille avait tout simplement une poisse d’enfer. Mais par respect pour elle, disons plutôt qu’elle a un sérieux manque de chance. Et la chance comme la météo, elle tourne. La patience est une vertu. Tôt ou tard la chance jaillira dans la vie de la jeune femme, comme le soleil, qui au fil des jours illumine la Terre.

Elle se leva donc ce lundi matin, le moral dans les talons, l’esprit complètement embrumé. Elle n’allait décidément pas très bien. Néanmoins elle s’affaira à préparer le petit déjeuner de son trésor de fils, qui semblait être le seul rayon de soleil de sa misérable vie. Elle commença à préparer les œufs brouillés et les tartines de confiture tout en écoutant la radio. La météo commençait. Vraiment pas des plus réjouissantes. Elle annonçait un temps de chien. Pluie sur Dublin. Le temps était donc aussi morose que son âme. Rien n’allait plus. La fin de la météo fut accompagnée par les craquements sinistres des escaliers. M. Donovan fit son apparition dans l’entrebâillement de la porte. Il entra, embrassa sa compagne…

« Tu vas bien chérie ? »

La pauvre femme ne répondit rien. Avait-elle une tête à aller bien après tout ? La vie est belle, les oiseaux chantent, les petits agneaux gambadent dans la prairie. Non elle n’allait vraiment pas bien. Pas bien du tout. Ne faisant pas attention au refus de sa femme de répondre à sa question, il prit une tartine, l’engouffra dans sa bouche et l’engloutit. Puis il embrassa longuement son épouse…

« Je vais au boulot. Passe une bonne matinée chérie ! Je t’aime ! »

La femme resta toujours dans son mutisme complet, concentré dans la préparation du petit déjeuner pour son ange. A présent elle pressait avec ferveur des oranges afin d’en extirper tout le jus. Un bon verre de jus d’orange de bon matin ne ferait pas de mal à un enfant de sept ans. Quand tout fut préparé, elle appela :

« Lawrence ! Le petit déjeuner est servi. Viens vite manger. Tu dois bientôt partir pour l’école mon chéri ! »

Et comme une fusée, une petite tête brune apparut dans la cuisine. Il sauta dans les bras de sa mère et l’embrassa. Puis calmement, il alla s’asseoir. Il commença à dévorer sans aucun ménagement la nourriture qui se présenter à lui…

« Maman, tu sais quoi ? Cette après-midi je dois réciter une fable de Jean de la Fontaine. J’espère réussir ! »
« Mais oui, mon chéri. Si tu l’as bien appris, il n’y a pas de raison que tu ne réussisses pas. Tu me feras un compte rendu détaillé de ta prestation ce soir… »
« D’accord maman ! »


Puis, petit déjeuner fini, il adossa son manteau, pris son parapluie et son cartable, et revenant vers sa mère il l’embrassa…

« Je t’aime Maman ! »
« Je t’aime mon chéri ! Passes une bonne journée»


Son mari était reparti au travail. Elle se retrouvait désormais seule dans son désespoir. Elle n’avait personne avec qui parlait. Elle restait là, assise, dans un état léthargique, immobile. Le souffle de vie ne semblait plus faire son effet. Elle était là à se morfondre. Seule, tellement seule. Elle commença à fondre en larmes. Ses larmes brisaient le silence de mort qui régnait dans la maison familiale. Elle avait désormais touché le fond, irrémédiablement. Elle n’avait plus la capacité, ni la volonté de remonter le creux de la pente. Elle était enfermée dans un cercle vicieux.

Elle ne savait plus trop quoi faire désormais. Une seule issue pourrait assurer son salut. Mais voulait-elle véritablement de cette issus ? Le suicide est la plus perfide des morts car il n’y a aucune dignité à cela. Mais que pouvait-elle y faire. Tel un automate, elle se leva, se dirigea vers l’armoire à pharmacie dans la salle de bain. Elle s’observa quelques secondes dans le miroir. Elle avait les yeux rougis par les larmes. Elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. D’une main tremblante, elle ouvrit la l’armoire à pharmacie et se saisit des boites de calmants. Puis prenant un verre d’eau elle absorba tous les cachets qu’elle contenait. Elle avait signé son arrêt de mort. Elle en avait trop absorbé désormais, il était impossible de reculer. La fin de sa vie était imminente. Les membres de la jeune femme commençaient à s’engourdir… L’un des gobelets de calmant s’échappa de l’emprise de sa main et passa sous l’armoire. D’un pas pesant, elle arriva jusqu’à son lit. Elle s’allongea et le sommeil la pris. Un sommeil éternel.

*_*


Un jeune garçon entrait joyeux de l’école. Il avait réussi sa récitation et ne cesser de répéter la célèbre fable de La Fontaine. Le petit garçon arriva rapidement chez lui. Il fut surpris par le silence ambiant. Mais l’insouciance de son jeune âge ne l’alarma pas sur le silence de mort régnant ici. Essayant de savoir où pouvait bien se trouver sa mère, il l’appela et l’appela :

« Maman ? Maman ? T’es où ? Maman, Maman ! J’ai réussi ma récitation ! Maman, Maman, la maîtresse m’a mis un dix… Maman, Maman, où es-tu ? »

Personne dans la Cuisine ! Personne dans la Salle à Manger ! Personne dans la Salle de Bain ! Aucune âme qui vive, même dans les toilettes. Il grimpa les marches quatre à quatre. Il passa devant sa chambre. Personne. Puis, il ouvrit la porte de celle de ses parents. Elle était là. Allongée de tout son long. Elle semblait profondément endormie. Lawrence vint auprès d’elle et lui tint la main en disant :

« Maman ! Maman ! J’ai réussi ma récitation… Maman réveille toi ! Maman ! Tu te rends compte j’ai eu 10 ! »

Il lui serra fort la main et décida pour lui faire plaisir, et espérait qu’elle se réveille de lui réciter la fable apprise.

« La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l'allons montrer tout à l'heure. Un Agneau se désaltérait dans le courant d'une onde pure […] Le Loup l'emporte, et puis le mange, sans autre forme de procès. »

Il regarda sa mère avec un grand sourire…

« C’était bien ? T’as vu j’ai bien récité ! »

Il observa sa mère, inerte, il lui serra de plus en plus sa main. Il scrutait les traits de son visage. Et soudain, malgré son jeune âge. Il eut l’illumination. Elle n’était pas endormie. Elle était aux cieux, en compagnie de ses aïeux. Lawrence passa une main timide dans les cheveux de sa mère. Puis comme dans un élan théâtral, comme dans Roméo et Juliette, Lawrence vint se blottir contre sa mère tant aimée. Elle l’avait quitté. Son départ vers l’au-delà restera à jamais gravé dans sa mémoire. C’est une blessure qui ne se refermera jamais totalement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Dim 17 Aoû - 21:34

Anecdote(s) de l'adolescence : Sous forme d'un dialogue, relatez un fait important de son adolescence {8 lignes minimum}

Dublin, Irlande, 2 Novembre 1998


James n’a jamais pu digérer la mort de sa femme. Et le soir du 23 Septembre 1990 quand il retrouva Lawrence blottit contre le corps froid et inerte de sa mère, il l’accusa d’avoir poussé sa mère au suicide. Et depuis c’était la guerre entre les deux hommes de la famille. Le temps était passé, et désormais Lawrence était âgé de quinze ans. Il n’était plus le petit garçon sage… Au contraire, il se transformait en petit diable, envers ses camarades. Il ne se laisser pas marchait sur les pieds. Et pour arriver à ses fins il échafaudait des plans d’une perfidie sans borne. Il n’était plus le petit garçon chéri à sa mère. Une mère qu’il aimait mais qui dans le fond l’avait abandonné. C’était elle, la fautive. Au fil des ans Lawrence n’éprouvait que pour sa génitrice du dégout. L’acte dont elle était l’instigatrice était une preuve irréfutable de son narcissisme. Elle n’avait pensé qu’à elle. Les autres, Lawrence, ne passaient qu’au second plan. Elle avait fait son choix, elle était partie vers d’autres cieux. Cependant ses amis, sa famille, eux étaient toujours là, seuls.

Il ne portait plus sa mère dans son cœur, et encore moins son père. Suite à la mort de sa femme, il s’était mis à picoler, et picoler. On peut dire qu’il avait gouté à tout : Whisky, Cognac, Rhum… Il buvait à longueur de journée et Lawrence en pâtissait. La dernière dispute remontait à même pas une semaine. Et Lawrence s’était transformé en sac à patate. Il s’en était pris plein la figure. Des équimoses parsemaient l’ensemble de son corps. Il avait le nez cassé et un œil au beurre noir. C’était le grand amour avec son paternel. Il le haïssait. Il souhaitait sa mort à chaque seconde, chaque minute, chaque heure de sa vie.

Lawrence était allongé sur son lit. Il était concentré dans la lecture sur l’anatomie de l’homme trouvait dans la bibliothèque de son père. Ce livre était vraiment une mine d’or de connaissances. L’anatomie humaine n’avait plus de secret pour le jeune homme. A présent il connaissait les mécanismes de l’être humain sur le bout des doigts. Mais sa lecture se termina quand son ivrogne de paternel fit irruption dans sa chambre !

« Qu’est ce que tu fous là ! Ivrogne ! Outre à vin ! Sors de ma chambre ou… »
« Ou quoi ? OU QUOI ? Tu vas me sauter dessus et me tabasser ? »
« Ouiiii ! »


Et Lawrence commença à lui sauter au coup et les deux hommes se bâtirent dans la chambre de l’adolescent. Le père malgré qu’il soit salement éméché par l’alcool n’y allait pas de main morte. Il prit rapidement le dessus. Lawrence encaissait les coups, et il se préparait à agir, à donner une bonne leçon à son paternel. Alors que son père ne s’y attendait pas, l’adolescent de 15 ans lui donna un violent coup de poing au niveau du front. Puis tombant les bras en croix sur le parquet, Lawrence s’agenouilla prêt de lui et ajouta avec détermination !

« Tu ne me toucheras plus ! »

Et comme happé par une pulsion animale, Lawrence se jeta sur le visage de son père et lui dévora l’oreille. Bestial, il était devenu. Sans aucune forme de procès, il empoigna son père et le porta jusqu’au haut de l’escalier. Il le lâcha. M. Donovan chuta dans les escaliers, inerte. Furieux, il s’enferma à double tour dans sa chambre et commença à tout saccagé. Les photos de famille partaient en confettis, sans pitié. Il n’était plus Lawrence Clay Donovan…

« Lawrence ! Mais que fais-tu ? »
« Rien, rien, rien, je ne fais rien ! Juste la décoration de ma chambre »
« Crois-tu que c’est en saccageant ta chambre que tu te vengeras de ton père, de ta suicidée de mère, et de tous les tiens ! Fais-les souffrir, comme ils t’ont fait souffrir… Œil pour œil ! Dent pour dent ! »
« Mon père a assez souffert je…»
« Et toi ? Sous ses coups n’as-tu pas souffert… Déguste son foie avec des fèves au beurre, et un excellent chianti »
« Non, non, NOOOOOON »

Lawrence s’agenouilla par terre et hurla à s’en rompre les tympans. Il se prit la tête dans les mains et s’arracha les cheveux. Puis il fondit en larmes. En bas, la porte d’entrée s’ouvrit et se referma avec violence. Une voiture démarra en trombe, faisant crissait les pneus. Son père était parti.

*-*


Il resta à se morfondre dans sa chambre pendant des minutes, de longues minutes, une heure même, jusqu’à ce que le silence soit brisé par la sonnerie du téléphone fixe. Il sonnait, sonnait, sonnait. Lawrence fini par descendre et à décrocher.

« M. Donovan ? »
« Non ! C’est son fils ! Qu’est ce que vous voulez à mon « père » »
« Il est mort »
« Comment ? C’est une blague ? Si c’est une blague, elle est bien de mauvais goût ! »
« La police a retrouvé la voiture de votre père, il y a quelques minutes sur un parking désert de Dublin. La voiture était intact, mais pas votre père. Les trois quarts de son corps étaient consumés. Il a été victime d’une combustion spontanée, ou auto-combustion ! »
« Ah ! »


Et il raccrocha au nez de l’agent de police. Il était libéré de toute emprise parentale. Son père mort, un souhait qu’il n’aurait pas cru exaucé aussi tôt. Mais à présent, il était libre. Il n’avait plus aucune attache. Il pourrait désormais voler de ses propres ailes. Liberté, enfin ! Sans même éprouver brin de tristesse à la suite de la mort de son père, Lawrence fêta cela avec une bonne bouteille de champagne, et quelques mets bien mérités.

Quelques semaines plus tard, il vendit la maison, pour ne plus avoir de port d’attache, ici, en Irlande. Tout quitter, pour tout oublier. Maintenant une nouvelle vie allait commencer de l’autre côté de l’Atlantique. Direction le nouveau monde, pour redémarrer à zéro.

Une semaine avant Noël, il s’embarqua dans un avion, tout droit vers Chicago ! Le rêve américain pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mar 19 Aoû - 19:21

Anecdote(s) de la vie actuelle : Sous forme d'un dialogue, décrivez brièvement la ligne de vie de votre personnage {8 lignes minimum}

Chicago, Etats-Unis d’Amérique, 2008


Le rêve américain de Lawrence s’était transformé en délusion. Il n’avait en aucun cas trouvé le bonheur et la liberté. Le rêve américain n’était plus qu’une utopie. Il pensait refaire sa vie. Vivre normalement. Non, c’était tellement simple. Non, il habitait une pitoyable maison, bien assez grande pour lui, mais située dans un quartier malfamée de la ville de Chicago. Sa maison était sa prison de verre. Il ne sortait quasiment pas, observa les autres par les fenêtres. Il aurait pu vivre normalement, mais il n’arrivait pas à se fondre dans la masse. Les gens le regardait bizarrement, le dénigrait. Tellement de haine emplissait son cœur, qu’il du passer à l’acte pour se venger. Et c’est de cette manière qu’après l’oreille de son père, il avait dévoré cette fille qui l’avait tout bonnement insulté. Et depuis, il avait vraiment pris goût à la chair fraîche.

Et depuis des années, Lawrence vivait cacher, ne sortant que pour se nourrir, complètement cloîtrer dans sa solitude. Il se nourrissait de tout ce qui pouvait se trouver ici bas, n’ayant pas le moyen de survenir à ses besoins... Trop bizarre le mec, pour être embauché. Mais ce que l’on peut dire c’est que l’oreille de son père n’avait été qu’un hors d’œuvre. Elle avait fait un bout de chemin. Maintenant il n’hésitait s’il n’avait pas le choix. Autant manger de la chair humain pour son salut plutôt que de mourir de faim. La raison du plus fort est toujours la meilleure. Lawrence c’était transformé en carnassier, charognard, sans pitié aucune. Il serait même capable de manger sa propre mère, ce qui ne serait difficile, après ce qu’elle lui avait fait subir.

*_*


Aujourd’hui, cela faisait une semaine qu’il n’avait pas mangée. Et l’envie de chair fraîche se faisait de plus en plus sentir. Il n’irait pas bien loin avec de l’eau croupie souillait par la saleté, l’urine et les déchets scatologiques des rares animaux encore vivant habitant dans sa maison. Lawrence n’était plus lui-même. Dans un hurlement primaire Lawrence s’exprima :

« AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH Nous mourons de faiiiiiiim »

C’est la dure loi de la jungle. Vivre ou mourir, il faut choisir. Pour Lawrence le choix était vite fait.

Lawrence se promenait au clair de lune, comme tous les soirs. Il ne sortait que le soir pour se préserver de tous les dangers. Tant d’oiseaux de mauvais augures planent sur la ville en pleine journée, qu’il était préférable pour Lawrence de se transformer en être nocturne, en monstre ambulant. Il se promenait dans les rues malfamées et désertes quand il entendit un haussement de voix. Une voix féminine. Elle ne passait pas inaperçu. S’approchant d’elle à pas de loup, il s’adressa à cette dernière alors qu’elle n’était plus qu’à un mètre de lui.

« Nous pouvons vous aidez ? »

Dès qu’elle entendit sa voix, elle fut surprise et fut un bon en arrière. Lawrence en profita pour saisir une caillasse à terre. Et il cogna fort contre la tête de la jeune femme. Il fallait profiter de la faiblesse des gens. Il la tira vers une impasse, où il ne serait pas en vue des habitants. Malgré la nuit noire, ceux-ci pouvaient très bien observer Lawrence se repaître de chair humaine. Il était affamé, il devait tout tenter pour pouvoir survivre dans ce monde de brute, qui l’avait lamentablement rejeté. La femme continua de bouger malgré le coup. Elle essaya de s’enfuir. Arrivé dans un coin désert et calme Lawrence comme un boucher s’acharna sur sa victime avec des coups de pierre et des coups et des coups. Ne mesurant pas sa force, il fracassa complètement le crâne de cette parfaite inconnue ! A présent le sang coulait un peu partout autour du corps inerte. Il avait trouvé de quoi subsister et combler son estomac vide.

« Nous nous en sommes sortis ! »

S’agenouillant auprès du corps ensanglanté de la morte. Il commença à lui déchirer sans ménagement ses vêtements. Complètement nue comme un vers, Lawrence s’attarda à observa le corps sans imperfection de l’inconnue. D’une main délicate, il frôla le dos, les hanches, les fesses. Il palpa soigneusement les formes généreuses de la femme. Puis le cannibale refit surface dans ce moment de douceur enfantine. Une lueur noire apparue au fond de ses yeux et le prédateur se jeta sur la première cuisse. Il déchiqueta la peau, et le sang s’écoula encore de la blessure. A présent du sang cerclait la bouche de Lawrence, tandis qu’il mastiquait la chair humaine avec ferveur. Il réitéra l’acte à plusieurs reprises, avant de délaisser la morte à son destin funeste. Dans quelques jours elle serait pourrie, mais il aura trouvé une nouvelle victime pour satisfaire sa faim insatiable. Il ne pouvait compter que sur lui-même, même si cela devait absolument passer par dévorer tout cru ses semblables. De toute façon, le plus important dans la vie, c’est sa propre survie… Les autres peuvent tout simplement crever tant que lui survit, c’est tout simplement le principal. Narcissique ? Egocentrique ? A souhait.

Après se frugal festin de jambe, il retourna se cacher à sa tanière, tapis dans l’ombre, il attendit un nouveau jour arriver, une ère nouvelle se profiler… Un nouveau monde à découvrir. Le rêve américain voulu par Lawrence n’avait rien d’un rêve mais plutôt d’un enfer sur Terre, ou chacun vit perpétuellement en danger.


Dernière édition par Lawrence C. Donovan le Mar 19 Aoû - 23:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Gabriel Stormane
Admin | • Tame me
avatar

Nombre de messages : 536
Âge : ... ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: • Création de Vide
Clan: Demon
File Relations:

MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mar 19 Aoû - 19:30

En faite, Chicago n'est ni en décombres, ni détruite. C'est une ville dangereuse sans plus, et les humains peuvent se balader le jour sans un grand risque de se faire zigouiller, s'ils se trouvent dans le bon cartier. C'est pas une ville post-apocalyptique quoi.


Citation :
Le rêve américain de Lawrence s’était transformé en délusion. Il n’avait en aucun cas trouvé le bonheur et la liberté. Le rêve américain n’était plus qu’une utopie. Chicago n’était plus que l’ombre d’elle-même. Un champ de ruines et de désolation. Désormais rien n’était sûr ici. Maintenant la moindre interception, la moindre impasse, la moindre décombre était devenue un danger pour toute personne vivant à Chicago. Dorénavant il fallait vivre terrer, comme des taupes, des rats d’égouts. La loi du plus fort était de mise ici pour survivre. Il ne fallait compter que sur soi-même pour espérer survivre. Toute personne étant trop faible périssait. La vie était dure, aussi dure que le diamant le plus pur.

Lawrence vivait cacher depuis des années ne sortant que pour se nourrir.


Peut être que ton personnage habite un quartier supra dangereux et vu sa folie lui a fait croire que toute la ville ressemblait à son entourage mais je voulais m'assurer que t'avais comprit le contexte. bounce


Si non... A TABLE LES ENFANTS! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devils-absolution.forumchti.com
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mar 19 Aoû - 19:45

Embarassed

Je étais emporté par les mots "en désolation" dans le contexte... Je vais modifier...

Vous m'excluez pas dites!?

je sors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Megalyn Kane
Admin | Lucifer's Angel

avatar

Nombre de messages : 706
Adresse : 28, Austin Avenue
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: Manipulation des rêves - Guérison d'autrui
Clan: Pactisans
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mar 19 Aoû - 19:50

*te montre la porte* BEN SI

xpdr Tu y as cru, avoue roll roll

_________________
© Their Creators


    ROB PATTINSON IS MINE AND I AM ROB'S ONE
    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleandmoon.forum-actif.eu/index.htm
Lawrence C. Donovan

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Adresse : 7, Mc Arthur Street
Race : Humain
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 02/06/2008

Secret Files
Powers: - Le pouvoir de la schizophrénie
Clan: Le mien (je suis un groupe singulier)
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mar 19 Aoû - 20:13

Voilà j'ai modifié... Bon c'est toujours autant, pas super, mais bon ^^

S'il y a quelque chose qui va pas dites le moi ^^ Je modifierais

Il me reste le physique Sad Ce que je déteste par dessus tout! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felix-felicis.forumactif.fr
Megalyn Kane
Admin | Lucifer's Angel

avatar

Nombre de messages : 706
Adresse : 28, Austin Avenue
Âge : 25 ans
Date d'inscription : 20/04/2008

Secret Files
Powers: Manipulation des rêves - Guérison d'autrui
Clan: Pactisans
File Relations:
MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   Mer 20 Aoû - 13:37

Roh pinaise j'avais pas lu la dernière partie de l'histoire. Quel personnage charmant et cannibale Arg

Si t'es sage, Meg t'apprendra à te servir d'un scalpel pour bien découper. Validé pour de vrai mon brave élan

_________________
© Their Creators


    ROB PATTINSON IS MINE AND I AM ROB'S ONE
    TWILIGHT BOOKS & LIFEHOUSE ARE LOVE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appleandmoon.forum-actif.eu/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lawrence Clay Donovan - Fiche Terminée -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LADY MASTERMIND ? Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire
» Jun Dell ? Fiche Terminée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Absolution :: 
|| Before The Game ||
 :: Présentations :: Présentations Validées
-
Sauter vers: